Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Nov

Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit

Publié par Fatoumata Baloka Kaba  - Catégories :  #Poeme dedie aux Femmes battues.

Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit

Assise au fond du puit, assise au fond du gouffre

Une réflexion irréfléchie, une réflexion bien réfléchie

On se rend compte de sa Force, cette Force qu’on n’oublie

Se rendre compte qu’il ne nous appartient pas

Se rendre compte qu’on Lui appartient et qu’on Lui doit

Ephémère comme vie, éternelle comme vie

Se voir confronté, se voir affronté

Se sentir abattue, se sentir affaiblie, se sentir glorieuse

Une mielleuse vie, une vie illuminée

Rêvant d’être amnésique, désirant d’oublier

Remarquant qu’on n’a pas le choix,

Ce choix qui nous fuit, et, ce choix qu’on poursuit

Des décisions si hard à prendre, ce choix si impossible to Forget

Quand la vie se joue de toi, quand la vie se moque de toi

Elle nous joue des tours, elle nous lance des défis

Lui, prouvés que sa main ne t’atteindra point,

Que sa parole n’a pas d’effet sur toi

L’impossible deviendra possible, le possible deviendra impossible

Affronter avec fierté, confrontés avec force, frappés avec courage

Jouant de sa solitude, se rassurant de sa solitude

Assise au bord de la plage, assise en haut de la falaise

La nature te parle, la nature te sourit

Elle te donne sa joie, elle te partage son bonheur

Ses ondes positives, ces mondes négatifs

Le cœur battant a la chamade, le cœur retentissant aux galops

Cette mère qui essuie tes larmes, cette mère qui t’illumine

Elle t’encourage, te réconforte, te renchérit, te renferme de sa grandeur

Obligés de faire des choses, obligés de prendre des décisions

Ces choses, ces décisions, ces choix qui te marquent

Sa Clémence, Sa Gomme pourra les effacés

Se rependre de ses choix, Se rependre de sa bonté

Seul Son jugement est inquiétant, Seul sa compréhension est absolue

Il mène sa vie, il vit sa vie, il suit sa cours

Cette éternelle vie, cette vie éphémère.

Je le dédie a toutes ces déesses qui ont étés obligés de prendre certains décisions, Ces personnes qui n’ont pas eu la chance de faire ces choix, a ces fleurs dont la vie lui a pas beaucoup sourit mais qu’elle continue à lui sourire avec fierté, qu’elle danse aux sons de sa musique. A ceux qui se prennent pour des juges, qui jugent sans pour autant connaitre, ce jugement n’appartient qu’au Juge, ta parfaite vie ne te permet pas de rire, de juger sa parfaite vie. Seul Dieu me jugera.

A vous, Femme victimes de viol, d’harcèlement, de mariage précoce, de maltraitance. A vous, mes hommages, à vous, mes respects et admiration. Pour vous, j’écris, je me bats et pour vous je mourrai.

Je vous remercie. FBK

Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Souvent, le choix nous échappe, Souvent, ce choix nous sourit
Commenter cet article

À propos

Une femme libre dans sa pensée, refusant les préjudices et toutes formes d'injustices.Poète,activiste et féministe engagée. Fière d’être noire et du sang.