Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 Nov

Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?

Publié par Fatoumata Baloka Kaba  - Catégories :  #Poeme dedie aux Femmes battues.

Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?

Si le corps de la femme est un temple, ce temple doit être non seulement propre mais elle doit aussi inspirer sérénité, joie et plaisir.

Si nous les africains, ont tenu la sexualité féminine en intouchable, comment peut-on enseigner à nos jeunes filles de se protéger ?

Comment peut-on apprendre les manières d’éviter les grossesses précoces ?

Comment pourrons-nous instruire l’abstinence ?

Et enfin comment pourrons initier nos jeunes filles a la manière de garder son homme ?

Les positions du Kâma-Sûtra pour raviver tous ces éclats et bonheurs aux relations.

Alors, aujourd’hui j’ai tenu à écrire pour mes sœurs, nos mères, et amies tout en vous disant que je suis toujours à la recherche et vos commentaires seront les bienvenus.

Il n’y a rien de grave à débattre du sujet de sexe de nos filles, au contraire le mal est le fait de ne jamais avoir le courage de le faire.

Si la jeune fille est adolescente, elle est victime de plusieurs coups et mensonges, elle croit à sa beauté et charme et jamais n’écoute ses aînées.

C'est a cet instant précis que nos filles doivent être nos amies, les parlées et expliquées les conséquences de commencer les relations avant un certain âge. Les conseillers des moyens de prévention, les protections sur l’abstinence, des préventions pour les coups bas avec de certains hommes, des grossesses prématurés et enfin leur parler du bonheur qui réside de faire ses relations a un certain moment de la vie tout en lui expliquant et montrant plusieurs formes liés a cela.

Actuellement, si nous remarquons les pourcentages des jeunes filles qui font des avortements, nous apercevrons que ce sont des filles qui sont entre 15 à 19 ans, quand l’adolescence bat son plein, c’est à ce moment que les menteurs profitent de l’innocence et la naïveté de la jeune fille, et si elle n'a pas d'oreille attentif, elle finira par croire à ses balivernes.

J’ai situé l’âge à 19 ans car nous pourrons même constater des jeunes femmes de 25 ans qui ne savent pas très bien entretenir leur lit, des soins intimes...

Prenons aussi le nombre de femme qui ne savent pas faire des soins vaginaux, les toilettes intimes.

J’ai aussi vus des femmes qui sont mariées où en couples qui n’ont pas d’idée sur les positions du Kâma-Sûtra, c’est vrai qu’on ne peut retenir ces 100 miracles du Kâma-Sûtra, mais on peut en retenir maximum 10 qui te sont plus facile.

Tout ce dont je parle ici, est la majorité des femmes, par contre on peut aussi trouver des déesses qui sont qualifiées dans tous ce que je viens de citer tout en haut.

Un jour, j’ai un de mes parents qui m’ont dit que : Ma fille, il faut être une chef en cuisine, être une timide au salon et être une bombe en chambre. Voilà ces conseils que la personne m’a prodiguée, et c’est pour vous dire qu’il n’y a rien de mal ou honte a bien faire les choses. Une Femme est la polyvalence.

D’après le site Planetoscope.com: (« Chaque seconde, ce sont près de 9 avortements (ou IVG) qui sont pratiqués dans le monde, soit 43, 8 millions d'interruptions volontaires de grossesse dans le monde chaque année. »

Et toujours d’âpres le site : Les Avortements en Afrique ou IVG:

Les avortements en Afrique : Dr Edit Ouattara Boni, en juillet 12, représentant assistant à l’Unfpa (Fonds des Nations unies pour la population); il y aurait 9 millions d’avortements sont pratiqués, chaque année, en Afrique. Ces interruptions volontaires de grossesses qui se déroulent dans la majorité des cas dans des conditions dangereuses, coûtent la vie à environ 47.000 femmes. A cette situation dramatique, il faut ajouter le cas de millions d’autres qui pendant toute leur vie souffriront de complications liées à l’avortement.

Plus les lois restreignent le droit à l’avortement et moins les moyens contraceptifs sont disponibles, plus le nombre d’avortements augmentent, en particulier les avortements dangereux pour les femmes. Ils reviennent encore une fois aux hommes et femmes politiques de mettre en place les mesures permettant d’éviter les grossesses non désirées et les avortements dangereux. (Source docbuzz.com)

Plus de 95 % des avortements sont clandestins en Afrique et en Amérique du sud.) Alors pourquoi prendre ce risque ?

N’est-il pas mieux d’apprendre à nos filles, soit des moyens de s’abstenir, ou soit des moyens d’éviter des grossesses précoces, ou des maternités prématurées.

Il n’y a pas de savon idéal pour les soins vaginaux, personnellement, je pense que la simplicité avec des savons de bonne qualité et des PH neutres. Surtout presque toujours utiliser de l’eau tiède, ne pas exagérer avec des douches, un lavage de la vulve, des petites lèvres, des prépuces clitoridiens suffisent même une ou deux fois par jour. Le nettoyer avec délicatesse. Surtout évitons de porter des dessous en nylons.

Ce qui en devient du Kâma-Sûtra, il est tellement facile d’avoir des connaissances, si tu n’as pas le livre, ou moyen de t’en offrir alors cherche-le juste sur l’internet. Ces positions sauveront tes relations et même des vies. N’ayons jamais la honte ou la fierté d’apprendre.

Pour terminer, je vous inviterai à oser donner ces conseils, nos filles doivent être nos amies, elles doivent avoir confiance en nous. Avec des relations d’amitié, ta fille sera capable de te dire toutes ses secrets et ensemble vous pouvez prendre des mesures. Éduquons nos enfants, nos filles car elles sont les mères de demain.

S’approcher de sa fille, être son amie sauvera des vies, évitera la honte, et pour parfaire elle aura une vie très épanouie et te sera toujours reconnaissante.

J’ai décidé d’écrire sur ce thème, parce que la sexualité de la femme en général et africaine en particulier est considérée comme TABOU, on doit le soulever, en discuter car c’est seulement en discutant qu’on fera des miracles.

Je vous remercie, Et j’espère que ce message passera !

FBK

Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Devons-nous continuer à voir la sexualité de la femme en un sujet TABOU ?
Commenter cet article

À propos

Une femme libre dans sa pensée, refusant les préjudices et toutes formes d'injustices.Poète,activiste et féministe engagée. Fière d’être noire et du sang.