Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 Oct

Il n’y a pas de vérité absolue

Publié par Fatoumata Baloka Kaba  - Catégories :  #A la recherche de la sagesse

Il y a une chose que j’ai apprise au fil des années, au cours de mon existence. Que le bonheur ne peut être acquis, il est abstrait et tout le monde le défini à sa manière. Tout être, a la conception du bonheur.

Un thème vraiment indéchiffrable, il y a, les uns qui pensent trouver le bonheur dans le travail, d’autre dans la richesse, le matériel, la famille, la carrière, les ambitions et les plus chanceux sont ceux qui en puisent dans l’Adoration.

L’Adoration est un grand mot, oui Adorer son Seigneur, son Dieu, suivre les principes, Adorer ces idéaux. Tout le monde a aussi sa conception d’adoration. Et tout être saint d’Esprit est libre de porter ces jugements, libre dans ses choix, ses décisions, libres même dans ces idéaux et dans son Adoration.

Personne n’est capable de déchiffrer le cœur d’une personne, au cours du voyage, on arrive à se perdre. On arrive plus à se reconnaître, ni à reconnaître alors on commence à chercher refuge. Mais où se trouve le refuge ? Le bon et l’idéal refuge. Il se trouve auprès de notre Seigneur, le Seigneur des Terres, des Cieux et le Seigneur des seigneurs.

Quand on s’aperçoit du vrai, une vérité subjective, on se rend compte qu’il n’existe que Vérité, la Vérité du Miséricordieux. La Vérité émane de Lui. Nous les Hommes voyons ce que nous voulons voir et Seul Lui, Qui est Capable de Voir avant qu’on le Voit, avant qu’on le sente et avant qu’on le fasse. Il est le Connaisseur.

On se voit juger les autres alors que nous en sommes remplis de défauts, Seul le Grand Juge, le Parfait qui Doit Juger. La première qui n’a pas pécher, lève la main et lance la première pierre mais, Oh mon Dieu ! Qui est ce qui osera le faire ? Ne juge point ton frère, ni ta sœur car tu ne sais pas d’où tu viens, ce qu’elle a vécu, traverse et par finir ou elle ira. Tu es sur la route. Une route pleine de piège, de tornade et j’espère que le vent de cette affreuse tempête nous en portera pas. Amine. Personne n’a ce droit de Juger son prochain, nous sommes tous des humains, des pécheurs.

Nous apprenions à ne compter sur personne car même notre index, notre pousse nous quitte au moment venu, on apprend à se battre, seul le combat et la bravoure nous mènera où nous voulons y être. J’ai pas du tout changer, je suis juste devenue plus femme, plus mure et en même réaliste. Je ne vis point dans les nuages et je suis l’opposée de Mme Bovary de Flaubert.

Je vous remercie FBK

Une réflexion sur la vie et la societe
Une réflexion sur la vie et la societe

Une réflexion sur la vie et la societe

Commenter cet article

À propos

Une femme libre dans sa pensée, refusant les préjudices et toutes formes d'injustices.Poète,activiste et féministe engagée. Fière d’être noire et du sang.